HÂTONS-NOUS DE SUCCOMBER À LA TENTATION... AVANT QU'ELLE NE S'ÉLOIGNE. ÉPICURE

jours
heures
minutes
secondes

Vente en cours

VENTE RÉSERVÉE À LA FRANCE
TVA ET FRAIS D’EXPÉDITION INCLUS
L’antiquité « Face à Face » Stendhal qui n‘y séjourna que très peu de temps disait avoir appris à Pompéi plus que dans tous les livres, parce qu’il y avait vu l’Antiquité « face à face ». Il est vrai que Pompéi offre à ses visiteurs l’illusion d’un incroyable voyage dans le temps. La reconstitution de la vie antique cesse d’être un exercice de pure imagination, une spéculation d’érudit.
À Herculanum et à Pompéi, le recours aux auteurs anciens n’est pas possible. On cite leur témoignage, mais celui-ci ne porte que sur la catastrophe de l’an 79. Aucun texte antique n’aide le visiteur à s’orienter dans les ruines. Il se trouve, ainsi, contraint de délaisser son érudition et de regarder de ses propres yeux les vestiges tels qu’ils s’offrent à lui. Alors que la plupart des visites des sites antiques ne sont que prétextes à citations et correspondent à un pèlerinage littéraire, celles des deux cités ensevelies par le Vésuve, ont un caractère différent, elles font l’objet de plus de curiosité et d’attention. Des archéologues ont découvert que boire du Lacryma Christi était l’expérience la plus proche possible de consommer ce que les anciens Romains de Pompéi auraient bu, grâce à une analyse des résidus microscopiques laissés sur le robinet des tonneaux de ce célèbre site archéologique. Une expérience sensorielle unique qui fait incroyablement écho à Gustave Flaubert qui soutenait que “Les antiquités sont toujours de fabrication moderne.” La légende peu antique, quant à elle, veut que, lors de sa descente aux enfers, le diable ait détruit un morceau de paradis, la baie de Naples. Une perte pleurée par le Christ dont les larmes se seraient transformées en vignes. Le domaine Bosco de’ Medici, qui porte le nom de la fameuse dynastie Florentine qui le fonda à la fin du XVIème siècle, s’efforce de maintenir cette tradition millénaire de la culture de ces cépages autochtones fruits de cet environnement unique au monde. Ici le Piedirosso et l’Aglianico, pour les rouges, le Caprettone et la Falanghina pour les blancs, offrent aux dégustateurs l’illusion d’un incroyable voyage dans le temps !